Zâkat Al Maal

Accueil - Zâkat Al Maal

L’aumône sur la fortune

Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

« L’islam est bâti sur cinq : l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, l’acquittement le la Zakât, le pèlerinage à la Maison sacrée et le jeûne du mois de Ramadan. » (Al-Bukhârî et Muslim).

A travers ce hadith, nous comprenons que la Zakât fait partie des piliers de l’islam et de ses grands fondements.  Il y est fait référence de nombreuses fois dans le Coran et la Sunna du Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم.
Ainsi, Allah
 dit :

« Accomplissez la prière, acquittez la Zakât, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent. »  (Traduction rapprochée sourate Al-Baqarah v.43).

« Si par la suite ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la Zakât, alors ne leur faites aucun mal ». (Traduction rapprochée sourate At-Tawbah v.5).

 

  • Les biens assujettis à la Zakât

Allah تعالى a rendu la Zakât obligatoire sur les biens qui apportent le réconfort et multiplient la prospérité et le profit, comme ce qui provient des troupeaux et des grains, des transactions commerciales comme l’or, l’argent ; et les biens destinés à la vente.

 

  • Les bénéficiaires de la Zakât

On ne peut donner la Zakât qu’aux catégories de personnes qu’Allah a exposées dans Son Livre. Allah dit: « Les aumônes (obligatoires, la Zakât) ne sont que pour les indigents, les pauvres, ceux qui travaillent (à les percevoir), ceux dont on veut rapprocher les cœurs, pour affranchir (les esclaves), ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (dans le besoin). Ceci est une obligation venant d’Allah ! Et Allah sait tout et Il est Sage. »  (Traduction rapprochée Sourate At-Tawbah v.60).

Les catégories citées dans ce noble verset sont celles qui méritent la Zakât, et il y a unanimité (des savants) pour dire qu’il n’est pas permis d’en donner quoi que ce soit à d’autres qu’eux.

 

  • Les conditions de versement de la Zakât

Le versement de la Zakât est obligatoire pour tout musulman s’il remplit 5 conditions :

1 – La liberté : La Zakât n’est pas obligatoire à l’esclave car il n’a pas de biens propres, et ce qu’il possède appartient à son maître. Sa Zakât doit donc être acquittée par son maître.

2 – Que le propriétaire des biens soit musulman : Le mécréant ne doit pas s’acquitter de la Zakât car c’est une adoration et une obéissance à Allah, et le mécréant ne fait pas partie de ceux qui adorent  et obéissent à Allah.

Dans le hadith de Mu’adh ibn Jabal :

« Appelle-les à attester qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah — puis il cita la prière — et s’ils t’obéissent en cela, apprends-leur qu’Allah leur a imposé une aumône prise de leurs riches et donnée à leurs pauvres. » (Al-Bukhârî et Muslim).

3 – Posséder le minimum (Nisâb) : Le musulman doit posséder le Nisâb, qui correspond à une valeur connue, indexée sur le cours de l’or ou de l’argent.

4 – Réellement posséder le bien et que celui-ci ne soit pas lié au droit d’un tiers : Il n’y a pas de Zakât sur les biens que l’on ne possède pas vraiment, comme l’argent acquis par une dette par exemple.

5 – Posséder ce bien pour la durée d’une année : D’après le hadith de ‘Â’ishah :

« Pas de Zakât sur les biens pour lesquels une année ne s’est pas écoulée. » (Ibn Majâh).

Cette durée n’est une condition que pour les espèces (l’argent), les troupeaux, les biens destinés à la vente, par facilité pour son propriétaire afin qu’il puisse pleinement faire fructifier ses biens.

 

  • Les bienfaits de la Zakât

Allah a nommé cette aumône Zakât car elle purifie l’âme et les biens. Ce n’est pas une amende ou un impôt qui diminue les biens et nuit à celui qui donne, au contraire elle augmente les biens d’une manière dont l’individu ne s’attend pas. Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Jamais des biens n’ont été diminués par une aumône. » (Rapporté par Muslim).

Il s’agit d’un acte de bienfaisance envers les créatures d’Allah. C’est aussi une purification des biens de toute souillure, une protection contre les fautes et une adoration du Seigneur.

Allah dit : « Prélève de leurs biens une aumône par laquelle tu les purifies et les élèves, et invoque pour eux. Ton invocation est un apaisement pour eux. Et Allah entend parfaitement et Il sait tout. » (Traduction rapprochée sourate At-Tawbah v.103).

De plus, c’est une purification des âmes contre l’avarice et une épreuve pour le riche qui doit se rapprocher d’Allah en donnant une partie de ce qu’il aime parmi ses biens.

fr_FRFrench
fr_FRFrench